« La prise en compte réelle des besoins des usagers ne remet pas en cause la création du maître d’oeuvre »

Birgitta Ralston est designer (agence Ralston-Bau). Elle préconise d’adapter au projet urbain la pratique du design, c’est-à-dire de déterminer le projet en amont avec les usagers, avant même l’appel d’offres. « C’est la base du projet ». En matière de design, il y a aussi, dit-elle, les professionnels qui sont des prestataires et ceux qui sont des créateurs. Mais la distinction est pour elle aujourd’hui « désuète ».

Sans préjudice pour la création de l’architecte ou de l’urbaniste, la prise en compte des besoins des usagers se fait au travers de la méthodologie employée dans le design, le prototypage, la volonté de mettre en place plusieurs prototypes successifs, et l’itération, la capacité à répéter l’action que l’on mène pour apprendre de cette répétition même.

Et on en arrive à la question cruciale, dont on n’aura pas la réponse ici : comment on teste un bâtiment ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s