« Il faut pouvoir adapter les normes et les règlements aux contextes particuliers »

Dans la deuxième partie de l’entretien qu’il nous a accordé, Patrick Bouchain explique la démarche d’expérimentation qu’il a décidé de mener au travers du projet « La preuve par 7 », sept sites emblématiques dans lesquels il revendique de nouvelles manières de construire la ville collectivement par une expérimentation sans tabou des montages et des usages. Une approche qui, selon lui, ne peut que s’affranchir des normes et des règlements « brutaux » qui s’imposent à tous, partout, dans tous les cas.

Les 7 expérimentations, qui sont aujourd’hui 9 et que l’urbaniste voudrait voir être 12, 15 ou 20 dans les prochaines années, sont pensées pour être probantes dans les 3 ans. « Quand cela aura démarré, je me retirerai et laisserai les acteurs locaux porter le projet à son terme ». Une approche qu’il verrait bien se développer dans le quartier Noailles à Marseille, où se sont effondrés deux immeubles en novembre 2018, pour traiter le problème de la dégradation du bâti. « Qu’on me donne un ilot entier ! On le réhabilite avec les habitants, qui restent sur place, et au final ça coûtera moins cher. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s